Vêtement de travail : Pourquoi porter des chaussures de sécurité ?

De nombreuses personnes pensent qu’effectuer des travaux est sans risques et qu’ils n’auront aucun problème, s’ils sont précautionneux. Néanmoins, les accidents sont rarement prévus. Cela semble donc une condition essentielle à une expérience de travail positive de se munir convenablement au niveau de son équipement avec des chaussures de sécurité.

Un contexte légal exige des chaussures de sécurité

Un cadre légal oblige les entreprises à faire porter des chaussures de ce type par leurs employés. Cette loi leur impose de protéger toute personne qui travaille pour elles, si celles-ci se trouvent dans un environnement qui risqueraient de provoquer des accidents ou des blessures physiques. Près de 10% des accidents touchent les pieds, avec des risques de pieds cassés, perforés ou broyés. Des blessures plus superficielles peuvent être occasionnées. Des chaussures d’une qualité suffisante sont une obligation pour ces entreprises, qui doivent les fournir à leurs ouvriers pour éviter toute blessure. Ces chaussures de sécurité doivent par ailleurs être anti-dérapantes, car de nombreux accidents sont liés à des sols glissants ou humides.

Quelles chaussures de sécurité sont adaptées aux normes légales ?

Les chaussures de sécurité adaptées doivent être conformes à la norme EN 20345. Cette norme implique que les chaussures conformes doivent comporter une protection contre l’écrasement au moyen d’une coque de protection. Cette coque doit pouvoir supporter une pression allant jusque 200 joules. Cette norme est répartie en plusieurs variantes spécifiques à différents types de travaux. Les normes S1 et S1P sont relatives aux travaux dans des environnements secs. La norme S1 est propre aux travaux avec risque d’écrasement et présence d’huiles ou d’hydrocarbures, tandis que la norme S1P étend la norme S1 également aux travaux avec risque de perforation au niveau du pied. Les normes S2 et S3 sont adaptées pour les travaux avec un haut degré d’humidité, et par conséquent un risque accru de chutes et autres glissades. La variante S2 comprend les mêmes exigences que la variante S1, mais avec une adaptation aux environnements humides. La variante S3, quant à elle, tout comme la norme S1P le faisait, étend les exigences aux risques de perforation de pied.

Faut-il se protéger les pieds pour les travaux à la maison ?

Si vous bricolez à la maison, il est conseillé de vous munir de chaussures appropriées. Ce n’est certes pas une question de norme officielle, mais il en va de votre sécurité. Si les travaux que vous effectuez comportent des risques, c’est important que vous puissiez épargner à vos pieds toute forme de perforation ou lacération tout à fait inutiles.